Réglages Balling Perso

Posté par reefer450dejeff le 7 août 2017

Tests :

* MG 8 novembre : 1297 mg/l (Triton Test)/ 1er novembre 2017 : 1305 mg/l (19h) / 1er octobre 2017 : 1365 mg/l (13h) /

* Ca :  8 novembre : 408 mg/l  (Triton Test) / 2 novembre 2017 : 390 mg/l (9h30) / 1er octobre 2017 :  440 mg/l ok (12h30)

* KH : 15 novembre : 8,232 (13h)/ 8 novembre : 9,184  (16h)/1er novembre 2017 : 8,904 (19h) / 1er octobre 2017 :  9,184 (11h)

Phosphates : 15 novembre : 0,02 (13h)

Horaires de distribution :

Triton 1 : MG : 9ml (en une fois) (9 novembre) à 8h30

Triton 2 : CA : 32 ml (2×16) (9 novembre) à 8h45 puis à 9h45 / 28ml (2×14) en deux fois (17 septembre)

/ 40 ml  (1er nov)

Triton 3 : KH 3A : 28 ml/ en deux fois : 14ml à 9H puis 14 ml à 10h(15 novembre)

Triton 4 : KH 3B : 28ml / en deux fois : 14 ml à 9H15 puis 14 ml à 10H1540 ml (1er nov)

Soit KH : 56 ml / jour (15 novembre) / 60 ml /jour  (9 nov)/80 ml / jour (1er nov) – 84ml / jour (1er oct)

* Salinité (dosage conseillé) / Reefer : 36 PPT (24 sept : ok)

* Nitrates : entre 0,5 et 1 mg/l

Strontium : 21 Août/22 août / 23 août : 88ml-88ml-68,75ml

Iode : 21 Août : 2,73ml

 

Publié dans Reglages Balling Perso | Pas de Commentaire »

Guide pour débuter la méthode Triton (non officiel)

Posté par reefer450dejeff le 2 août 2017

 Traduction non officielle du guide de présentation de la Méthode Triton.

Ce guide a été écrit dans le but de simplifier la méthode Triton. La méthode elle-même peut sembler au premier abord intimidante, mais avec de l’espoir, à la fin de ce guide, vous verrez que vous n’avez pas besoin d’un diplôme de chimie pour comprendre ce qui se passe dans votre aquarium.

 Ceci n’est pas un guide exhaustif mais plutôt un ensemble de points importants que vous devriez connaître avant de commencer, afin d’éviter de trébucher en chemin.

 Des informations plus détaillées peuvent être obtenues sur le site www.triton.de.

Qu’est-ce que la méthode TRITON ?

La méthode Triton est une “méthode pour développer et maintenir de façon permanente un écosystème récifal  complet dans un aquarium”.

Donc, qu’est-ce que cela signifie ?

Pour “développer” un écosystème récifal complet, vous devez savoir ce qui se passe avec votre eau, et ajuster celle-ci de façon à ce qu’elle soit le plus proche possible d’une “Eau de Mer Naturelle” (EMN).

Les critères  “EMN” ont été choisis par Triton après plusieurs années de milliers d’échantillons d’eau de mer recueillis autour du Monde, quelques éléments ont été ajustés pour convenir à l’environnement de l’aquarium.

Pour “maintenir” un écosystème récifal complet vous devez juste faire cela, maintenir, en vous assurant que votre eau reste le plus proche possible des critères définis par Triton.

Comment nous faisons cela ?

Tester

Doser

Lit d’algues

Extracteur de Phosphates et Charbon actif

Pas de changement d’eau régulier

Bon équilibre Bac/Refuge (Algues) au niveau de l’éclairage

Les Tests Triton Lab

Vous offrent des tests accessibles et des analyses professionnelles de votre propre eau pour vous donner des informations sur la santé de votre système. Cela peut se faire autant que vous le désirez et en retour cela vous donne les informations nécessaires pour éventuellement remédier aux problèmes mis en évidence par les tests. Ceci peut aussi être fait pour vérifier doublement les points sensibles qui attirent votre attention ou comme un simple contrôle périodique par mesure préventive.

Le test implique l’envoi d’un échantillon de votre eau au laboratoire Triton pour analyse. Cela se réalise en achetant le kit pré-emballé auprès de votre fournisseur Triton, en s’enregistrant sur le site Triton Lab à l’aide de votre numéro d’identification personnalisé. Remplissez la fiole (deux fioles avec ICP) avec votre eau (ne pas oublier l’étiquette d’identification et le timbrage nécessaire).                                                                     

Il y a deux tests qui peuvent être effectués. The ICP OES and the HPLC.

L’ICP OES (le plasma Inductivement couplé) est un traitement de laboratoire scientifique capable de tester votre échantillon pour les éléments suivants…

Ne vous affolez pas, vous ne devez pas les comprendre tous !

Le sodium (Na), le Calcium (À peu près), le Magnésium (le Mg), le Potassium (K), le Strontium (Sr), le Bore (B), le Brome (Br), le Soufre (S), Lithium (Li), le Béryllium (Être), le Baryum (Ba), le Titane (le Si), le Vanadium (V), le Chrome (Cr), le Manganèse (Mn), Fer (Fe), le Cobalt (Co), le Nickel (Ni), Cuivre (Cu), le Zinc (Zn), Aluminium (Al-), le Silicium (Si), l’Arsenic (Comme), l’Antimoine (Sb), l’Étain(la Boîte) (Sn), le Cadmium (Cd), le Sélénium (Se), le Molybdène (Mo), Mercure (Hg), le Phosphore (P), le Phosphate (PO4), l’Avance(le Plomb) (Pb), l’Iode (I)

Le HPLC (La chromatographie liquide à haute performance) est conçue pour prendre vos tests liquides et fortement les pressuriser au travers de matériaux d’absorptivité qui conduisent à pouvoir les séparer et les mesurer. Les elements restants suivants sont :

Chlore (Cl), Flourine (F), Nitrate (NO3)

Capture d’écran 2017-07-24 à 07.31.43

Vous recevrez un email quand les résultats seront prêts à être vus. Pensez à consulter votre dossier de courrier indésirable ! Généralement, les résultats sont visibles entre 10 et 14 jours.

Une fois que vous avez vos résultats (Figure 1, exemple de résultats), vous verrez quelles sont les concentrations de chaque élément et ce qu’elles devraient être par rapport aux bases de réference. (set points). Vos résultats seront associés aussi à une couleur facile à comprendre, vert pour bon, jaune pour prudence et rouge pour action nécessaire. Si cela est nécessaire, un ensemble d’actions vous sera recommandé. Cet ensemble d’actions est synthétisé sur  une page (en PDF) qui est un document séparé que vous pouvez télécharger dans la section « downloads » du Site Triton.

Un exemple d’erreur qui nécessiterait une correction pourrait être la montée d’un des métaux lourds comme le Cuivre, qui est bien connu pour détruire coraux et autres invertébrés. La première action serait d’essayer de comprendre la cause de l’erreur, si c’est un morceau d’équipement cassé ou un morceau de fil de cuivre exposé à l’eau. Une fois que la source a été trouvée et enlevée alors l’action réparatrice devrait suivre, dans ce cas, ce serait une cure de “Detox” suivi par un traitement au Charbon et des changements d’eau. Si vous n’arrivez pas à localiser la provenance de Cuivre il est tout à fait possible que la contamination provienne de sources alimentaires ou d’autres solutions que vous pouvez avoir dosé précédemment.

Le fait de changer d’eau est un outil très utile dans le combat contre l’accumulation, qui est bien sûr considérée comme une faute. C’est la seule occasion pour laquelle il est bon de faire des changements d’eau à condition d’utiliser des sels de bonne qualité, comme le sel propre à Triton (“Pure Salt”) qui ne contient aucun autre élément, ou d’autres marques bien connues. Gardez en mémoire que beaucoup de fabricants de sel amènent leurs sels à des niveaux élevés aussi prenez soin de bien choisir votre marque.

D’autres actions réparatrices peuvent être un dosage supplémentaire si un élément particulier monte plus rapidement que les autres, ceci est expliqué plus tard.

Vous pouvez dès le début réaliser quelques tests afin de faciliter les corrections à faire ou  vérifier à quoi correspond votre consommation de certains éléments pour votre bac.

La méthode Triton est basée sur 3 solutions appelées “Eléments de Base” (réparties en 4 bouteilles). C’est un assemblage d’éléments et de composés destinés à travailler main dans la main les uns avec les autres, pour fournir tout ce qui est nécessaire à la totalité de l’éco-système, du micro-organisme le plus petit aux coraux et aux algues.

Les solutions doivent être dosées dans le compartiment retour de la décantation (après l’écumeur) à intervalle espacé, de façon à éviter une reaction entre elles. Il est recommandé d’utiliser une pompe de dosage automatique pour des raisons de simplicité et pour permettre aux solutions d’être administrées tout au long de la journée au lieu de l’être en une seule fois.

Comme dans toutes les méthodes, la stabilité est la clé. C’est obtenu avec Triton en maintenant simplement un paramètre, l’alcalinité. Celle-ci doit être maintenue à 8 de KH, ceci en raison de la nature équilibrée des solutions d’éléments qui assure que tous vos autres paramètres restent comme ils le devraient.

Si votre KH baisse alors vous augmentez simplement votre dosage de l’élément correspondant jusqu’à ce que le magique chiffre 8 soit atteint. S’il monte, alors réduisez la dose. Il est important de se rappeler que vous ne devez pas faire une obsession sur le fait de maintenir en permanence 8 de KH, si votre aquarium se maintient à un KH stable de 7.3, c’est aussi bon qu’un KH de 8. La stabilité est plus important que le nombre exact !

L’unique combinaison de créatures spécifique à chaque bac signifie que deux aquariums ne seront jamais identiques, donc si un bac de 200L utilise 50 ml d’éléments, un autre pourra utiliser seulement 25 ml parce que les niveaux de dosage et les habitants seront différents.

Parfois, vous constaterez que certaines espèces consomment plus d’un élément particulier, dans ce cas, un dosage individual peut être effectué. Ces éléments sont connus sous le nom de “Trace Base”. Ils sont habituellement apparents dans de plus grands systèmes. Si vous devez ajouter du Sr, du K, ou du Mg, vous devrez ajuster le niveau des éléments 1 et 3 que vous dosez, éléments déjà presents dans l’ élément 2. Il y a une calculatrice pratique sur le site web de Triton pour aider à faire cette manipulation.

Il pourra aussi vous arriver que le Calcium ou le Magnésium commencent à monter en raison de la croissance des coraux ce qui vous obligera à augmenter votre dose. Ceci peut être remédié en réduisant la dose de solution jusqu’à ce que les niveaux reviennent à la normale. Solution 2 pour Ca, solution 3 pour Mg.

En même temps  que les augmentations de dosage, vous pouvez remarquer que votre salinité commence à monter, ceci est dû aux elements qui contrecarrent votre recharge automatique (ATU) si vous en avez une. Si cela se produit, il sera peut-être nécessaire de retirer un peu de votre eau de mer chaque jour. A nouveau, vous pourrez compter sur une calculatrice sur le site Web de Triton.

Capture d’écran 2017-07-25 à 09.21.19

Le Lit d’Algues / Refuge TRITON

 L’une des choses les plus importantes dans la méthode Triton est d’avoir un lit d’algues sain, ceci est obtenu grace au refuge spécifique à Triton. L’objectif principal du lit d’algues est de supprimer les nitrates (NO3) et les phosphates (PO4) grace à l’action des algues. Les algues sont aussi utilisées comme un catalyseur pour les éléments, cela signifie que les algues absorbent les solutions dans le cadre de leur processus métabolique et les convertissent dans des acides aminés, des vitamines, des sucres.

Lit d'algues

Fig 4. L’installation recommandée pour le refuge spécifique Triton

Refuge algual : 10-20% du volume total de l’aquarium

Pompe de refoulement : 10 fois le volume de l’aquarium par heure

Comme vous pouvez le voir dans la figure 4, le refuge est divisé en trois compartiments. Le compartiment d’algues devrait être aussi grand que possible avec une taille minimale de 10% du volume de l’aquarium principal. Il devrait loger autant d’algues que possible, chaque espèce d’algue ayant des propriétés d’élimination différente des éléments nutritifs à divers moments. On doit laisser certaines algues se flétrir, car c’est pendant ce processus que les acides, des vitamines et des sucres sont sortis, c’est pourquoi avec la méthode de TRITON nous n’avons pas besoin de rajouter de la nourriture supplémentaire pour les coraux.

Il est aussi bénéfique d’avoir quelques petites pierres vivantes à l’intérieur du refuge pour que des espèces s’y abritent. Il ne devrait y avoir aucune couche de sable dans le compartiment / refuge des algues.

L’eau rentre directement dans le compartiment / refuge des algues, Triton ne recommande pas l’utilisation de chaussettes filtrantes (“micron bag”) car elles enlèvent les ingrédients bénéfiques dont l’algue a besoin. Si trop de détritus sont présents alors on peut les enlever en temps voulu.

L’eau doit quitter le compartiment algual au-dessus de la chicane puis descendre dans le compartiment de l’écumeur. Vous devez avoir un écumeur de qualité pour répondre aux exigences de votre système. Vous pouvez constater au fur et à mesure que votre système s’équilibre avec la méthode Triton que l’écumeur produit moins de déchets ceci est simplement lié au fait que votre aquarium est devenu un système éco stable et que les micro organismes ne meurent plus inutilement. Quand l’eau quitte le compartiment de l’écumeur il devrait passer sous le compartiment suivant, ceci permet d’aider l’écumeur à être le plus longtemps possible en contact avec les protéines au moment où les protéines augmentent.Des chicanes supplémentaires peuvent être utilisées comme pièges à bulles et pour maintenir le niveau d’eau dans le compartiment de l’écumeur, sans la chicane additionnelle, le niveau d’eau peut être maintenu grâce au système ATU si vous en avez un. Le dernier compartiment accueillera la pompe de remontée, les réacteurs anti Phosphate peuvent aussi y être logés. Un réservoir additionnel ATU peut être rajouté si nécessaire.

Les algues devraient être éclairées sur un cycle inversé par rapport à l’éclairage du bac principal afin d’éviter une variation du PH. Triton recommande 
d’utiliser des T5 avec un mix de bleu et de blanc à une puissance de 0,06 à 0,08W par litre par rapport au volume du bac en question. Comme pour tout, 
d’autres types d’éclairage sont valables et de très bonsrésultats ont été obtenus en éclairant les algues avec des CFL ou des leds à spectre total.

Un point final pour la décantation est la pompe de remontée, elle doit être capable de produire un flot minimal de 10 fois le volume du système par heure 
au sein de la décantation en tenant compte de la perte de charge et de tous les robinets pour les réacteurs, etc. Trop de débit dans la décante peut cependant 
aussi réduire l’efficacité du lit d’algues et de l’écumeur.
Triton ne recommande pas l’utilisation de stérilisateurs UV ou Ozone. Cela est dû au fait qu’ils ne font pas la différence entre les bons et les mauvais 
micro-organismes.

Extracteur de Phosphates et Charbon actif

L’extracteur de phosphates fait exactement ce qui est écrit sur la boîte, il enlève les phosphates. Triton utilise  comme produit AL99, composé de
“pastilles” à base d’aluminium dont l‘utilisation la plus efficace est dans un réacteur. Le produit AL99 doit de préference recevoir un passage d’eau
à faible debit, qui ne ne doit pas “dégringoler” dessus. Vous pouvez constater qu’avec un usage constant le taux d’aluminium risqué d’augmenter sur
votre test ICP, si c’est le cas, il est recommandé d’alterner AL99 avec un produit alternatif, il existe de nombreux autres produits d'élimination des 
phosphates, chacun avec leurs propres avantages et inconvénients.
Le charbon actif est bien connu dans le passe-temps, pour le retrait des polluants et la méthode Triton n’est pas différente. Le charbon peut être utilisé
dans son propre réacteur ou dans une simple « chaussette » placée dans un endroit où l’eau circule bien.

Pas de changement d’eau régulier
Un des points les plus populaires de la méthode Triton est l’arrêt des changements d’eau réguliers

Comme précédemment mentionné, le fait de changer d’eau doit être maintenu comme moyen utile, si une action réparatrice est exigée comme par 
exemple pour supprimer une accumulation de pollution. Cependant, il est à nouveau essentiel de choisir un sel de qualité. Le fait de changer d’eau 
pour restituer les éléments consommés par les habitants du bac n’est plus nécessaire car les “éléments de base” Triton apportent déjà ce qui a disparu. 
Aussi les changements d’eau traditionnels ne sont pas suffisants pour contrôler les NO3 dans l’aquarium.

Bon dispositif d’éclairage pour l’aquarium


 Il vaut aussi la peine de noter qu’un éclairage approprié doit être utilisé pour la réussite du système Triton. Il y a de nombreuses options d’éclairage valables à des coûts différents. T5, halogènes, leds. Quelque soit l’éclairage choisi, il doit être capable de délivrer un “spectre total” pour que les coraux et algues macro puissant se développer. Si votre éclairage n’est pas  “spectre total”, il se peut que vos nécessaires macro-algues ne puissent se développer et que vous vous heurtiez aux problèmes évoqués ci-dessous.

Liste de l’équipement de base

 Décantation (système préféré par Triton)

Pompe de remontée capable de produire un turnover (x10)

Ecumeur de protéines de qualité

Un dispositif d’éclairage ”spectre total” pour l’aquarium

Un éclairage de 6500k pour le lit d’algues

Une pompe doseuse  de trois entrées au minimum

Récipients de dosage (pour les éléments de base)

Réacteur Média

Des recipients de stockage de 10 litres

Un guide pratique pour démarrer la méthode Triton

 Si vous démarrez un nouvel aquarium avec l’objectif d’utiliser la méthode Triton, il est important de commencer avec de la bonne eau, NSW idéalement. Tout doit être recyclé et les réacteurs installés. Quand tout est prêt, vous pouvez commencer à installer les 3 éléments de base, la dose de départ doit être 10ml pour 100l correspondant à la taille du bac. Vous pouvez ensuite commencer le dosage de l’alcalinité (KH), le niveau de référence étant 8dKH. Comme mentionné précédemment, si le KH vient à augmenter, diminuer la dose et cice versa. Réaliser les tests au début peut être fait tous les jours, mais au fur et à mesure que les choses se stabilisent, ceux-ci peuvent être fait moins régulièrement. Quand une dose stable a été trouvée, c’est une bonne chose que d’envoyer un échantillon de l’eau du bac pour  effectuer un test ICP et voir la progression.

 Si vous passez d’un système existant à la méthode TRITON, vous pouvez alors faire ou faire un test d'ICP avant que vous ne commenciez, afin de voir 
à quoi votre eau ressemble, ou si vous êtes confiants en vos paramètres vous pouvez commencer à doser immédiatement vos éléments de base. 
Normalement le passage d'une méthode différente à la méthode Triton conduit souvent à ce que les paramètres existants soient à un niveau trop élevé. 
Si c'est le cas, alors le KH devra être baissé lentement au cours d'un certain nombre de jours pour éviter que le système ne s’effondre. Un test d'ICP est 
toujours recommandé afin de s’assurer que
tout fonctionne comme il se doit.

Il est important de noter que comme vos habitants de l’aquarium grandissent et poussent, votre utilisation des éléments de base augmentera aussi.
Quelque soit la configuration, une maintenance régulière doit être effectuée.
Nettoyez les récipients de dosage et remplissez les solutions d’éléments de base
Remplacez AL99/ou autre tous les mois ou quand cela est nécessaire
Remplacez le charbon tous les mois ou quand cela est nécessaire
Nettoyez votre écumeur régulièrement
Syphonner les détritus de la décantation
Vérifiez les tuyaux de la pompe de dosage en cas de blocages

 Conclusion

Nous espérons maintenant que vous pourrez voir à quel point la méthode Triton est bénéfique pour votre aquarium récifal.
Un éco système stable pour les habitants de votre bac
Une connaissance accrue sur l’ensemble de vos paramètres
Un programme de maintenance réduit car plus besoin de changements d’eau réguliers
C’est fait, voici un guide très simplifié de la méthode Triton.
Des explications beaucoup plus approfondies sont disponibles sur le site Triton, si vous souhaitez un peu de nouvelles lectures.( https://www.triton.de/en/)
Aussi inscrivez-vous sur la page Triton (UK) du groupe de soutien et de conseil sur Facebook (Triton Applied Reef Bioscience Support Group)

Enfin une page sur Triton en Français ! : TRITON REEF FRANCE

Capture d’écran 2017-10-28 à 10.46.42

 

 
 

 

 

Publié dans Guide MéthodeTriton | Pas de Commentaire »

 

Lesenviesdemely |
Welcome to my luxury trip |
IsAssMat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vente Greenline 33 état par...
| Lesloisirsdepaulinette
| Roguetrader63